dimanche 30 décembre 2012

L'histogramme ou l'art de doser l'ombre et la lumière

Si vous possédez un appareil photo numérique récent, vous utilisez souvent l'écran LCD pour visualiser de manière empirique le résultat du cliché que vous venez d'immortaliser. Mais cet écran est tout de même imprécis voir carrément illisible par jour de grand soleil. Heureusement, il existe une fonction fort  intéressante pour évaluer instantanément l’exposition de votre cliché, autrement dit la distribution et le volume d'ombre et de lumière que vous avez capturé. Cette fonction s'appelle l'histogramme. On y trouve à gauche le taux de noir, au centre celui de gris et à droite celui de blanc. Avec l'habitude, cela vous évitera de faire systématiquement appel à un logiciel de traitement d'image pour corriger vos photos.

Mieux qu'un long discours, voici un exemple :

Une image sous exposée
= un histogramme orienté vers la gauche, en fait à dominante noir

Dans l'histogramme, le noir semble beaucoup trop important par rapport à la luminosité apparente. Pour corriger, il faudra ouvrir l'objectif et/ou utiliser une vitesse d'obturation plus lente : même joueur joue encore


Une image sur exposée 
= un histogramme plutôt à droite avec un maximum de blanc

Là, au contraire on pourra fermer le diaphragme de l'objectif et/ou faire usage d'une vitesse d'obturation plus rapide : shoot again

Une image qui semble correcte
= un histogramme en forme de pyramide signe d'un cliché qui semble optimal.

Pour accéder à l'histogramme chez Nikon, il suffit généralement d'appuyer vers le bas sur le sélecteur multidirectionnel. Il a été longtemps recommandé aux utilisateurs d'appareil  photo numérique d'exposer à droite car le capteur avait une certaine tendance à ajouter du bruit numérique sur les zones foncées. Pour autant, si vous disposez d'un appareil de dernière génération, ce type de phénomène n'est plus trop à l'ordre du jour du fait de la qualité des capteurs actuels comme par exemple chez Nikon sur les D3200, D7000, D600, D800 ou D4. C'est vraisemblablement la même chose avec les Canon récents tels que les EOS 5DmkIII,  EOS D6 ou encore EOS 1Dx. N'hésitez pas à utiliser la fonction D-Lighting chez Nikon qui permet d'éclaircir dynamiquement les zones sombres et de gagner en dynamique.

Pour conclure, l'exemple le plus terrible à traiter pour un photographe : le contre-jour


Le truc, c'est d'utiliser le flash pour déboucher les ombres du premier plan comme on dit dans le jargon, avec l'avantage de rétablir un histogramme correct. Une autre astuce moins efficace si sans flash, serait de faire du HDR.

A vous de jouer et bonne année !

2 commentaires:

Philippe YLAN a dit…

Très intéressant et très utile, les explications sont claires. Merci

Julien a dit…

Je me suis toujours demandé à quoi ça servait ! Merci pour l'info.