vendredi 23 avril 2010

Quand on ne sait pas, il vaut mieux ne rien dire ....

Update : Notre ami Philippe a dû prendre des renseignements chez Pillar entre temps.
Vu sur http://filestorage.blogspot.com/ : Quelques nouveautés chez Pillar Data

Pillar Data (http://www.pillardata.com/) introduit ses bricks équipés de SSD pour un total de 2,6To cette fois-ci avec des unités STEC Mach8IOPS de 200Go soit 13 unités par tiroir en configuration 12 actives et 1 spare. Baptisée RoadRunner, une Brick SDD est configurée en 2 groupes RAID-5 de 6 disques. Un disque élémentaire STEC Mach8IOPS en interface SATA est capable de délivrer 10000 IOPS en lecture aléatoire, 90Mo/s en lecture et ne consomme que 30W pour 100 000 opérations de lecture, de quoi satisfaire pas mal d'exigences en terme d'entrées-sorties. Et puis l'idée du tiering interne à une baie prend tout son sens avec ses nouvelles unités couplées à des disques SATA et/ou FC. Ses éléments d'accès, les fameux Slammer, sont dorénavant fournis avec une connectique 10GbE et 8Gb/s FC, FCoE est lui annoncé pour la fin de l'année.La seconde nouveauté change l'esprit historique de Pillar qui utilisait jusqu'à maintenant les produits InMage ou FalconStor respectivement pour la réplication fichier et bloc. Le produit développé en interne permettra dans quelques semaines d'asservir un second Axiom au premier dans un mode de copie asynchrone. L'intégrité applicative dans ce mode devrait arriver plus tard. On attend aussi un outil de management global et une intégration du MAID-v2 pour 2011. Que des bonnes nouvelles qui devraient assurer un avenir serein au fournisseur.
-------------------------------------------------
J'ai pour habitude de lire avec plaisir les posts de Philippe Nicolas qui a une vue vraiment à part et moins consensuelle dans le monde du stockage, mais là j'ai l'impression qu'il y a dérapage ...

En effet, Philippe nous explique que Oracle a arrêté les accords de Sun avec HDS et que l'offre HDS est plus haut de gamme que propose Pillar Data, la société de stockage financée par Larry Ellison. Oui certes, l'AXIOM Pillar est moins haut de gamme - pour les 12 prochains mois du moins- et il y a du beau monde à racheter, ce qui pourrait hypothéquer l'avenir de Pillar. Il n'en demeure pas moins pourtant que Pillar constitue l'entreprise toute trouvée vers laquelle pourrait se porter le choix de Oracle pour ses solutions de stockage. D'ailleurs, après avoir rencontré Mike Workman le patron de Pillar soi-même, et lui ayant posé la question il y a quinze jours, je peux témoigner que Pillar Data est bien là et pour longtemps.

Au passage, quand j'ai acheté l'AXIOM il y a deux ans, il y avait 10 références en France, c'est dire qu'il y avait 9 clients encore plus fous que moi. Aujourd'hui on en compte plus de cent cinquante. Mais vous le savez je ne fait rien comme tout le monde : il y a 15 ans j'ai eu la mauvaise idée de faire référencer un constructeur de routeurs vaguement connu appelé CISCO au sein du plus gros revendeur de solutions informatiques français d'alors : mais qu'est-ce que j'allais faire dans cette galère à aller les interconnecter sur des IBM3174 sous SNA en faisant transiter des flux SAP/IP via du X25 ? Quelle idée de se faire certifier sur Oracle et Openview alors qu'on vendait du Novell et du LanMan 2.2 finger in ze noze ? Il y a 8 ans quand j'ai utilisé la virtualisation VMware on m'a dit "ça ne marchera jamais". Il y a 5 ans alors que je faisais de la sauvegarde sur des disques SATA et de l'interco en ISCSI/Giga Ethernet sur un MAN de 24Km on me traitait de fou ... Pour Pillar, EMC m'a carrément dit lorsque j'ai fait mon choix que c'était une techno marginale qui ne marchait pas et qui allait disparaître.

Alors quoi ? Pourquoi ces choix réputés hasardeux ? Et bien je vais vous dire : LE SENS DU SERVICE ET DE LA PERFORMANCE AU MEILLEUR COUT POUR l'UTILISATEUR et pas du blabla marketing, de la roadmap et du politiquement correct.

Pillar est aujourd'hui le stockage le plus performant pour qui veut répondre aux besoins de ses utilisateurs dans ce monde d'IOs Storms et de contraintes économiques fortes. Bon, mais c'est vrai je l'avoue, je ne suis qu'un modeste responsable de prod dans une PME de province où il y a longtemps que le parisianisme n'est plus de mise ... Qui m'aime me suive ... houla, y'a du monde !

Entre nous pourquoi Larry Ellison s'enquiquinnerait à soutenir Pillar, à laisser l'entreprise développer de nouveaux produits, en parler dans toute la presse, à recruter du personnel plutôt haut de gamme que ce soit sur le plan humain ou technique s'il ne souhaitait pas lui donner un avenir ? Quoi, pour faire de l'argent ? Est-ce que vous croyez sérieusement qu'il en manque d'autant que Pillar lui coûte moins cher que la coupe de l'America ? Par contre Pillar a aujourd'hui en cache plus que les bénéfices de certaines entreprises dites leaders. Mieux, 40% des bénéfices sont réinvestis en R&D .... Rappelez-vous bien ceci : l'AXIOM Pillar a d'abord été développé pour répondre aux besoins internes d'Oracle.

En attendant M. Nicolas, plutôt que de supputer, faites comme moi : posez la question directement à Mike Workman.

Vu sur le blog de Philippe Nicolas : Quel avenir pour Pillar ?

La question est légitime surtout pour les clients de la marque. Pillar Data (www.pillardata.com), lancée sur les bases de Digital Appliance, concepteur israélien d'appliances de stockage, semble être à la croisée des chemins et donc ne pas complètement maîtriser son avenir. C'est un fait, Pillar a pour actionnaire Tako Ventures LLC soutenu par Larry Ellison, big chief d'Oracle, qui s'est payé Sun Microsystems, deux légendes de la vallée. Oracle a arrêté son accord avec Hitachi et on peut se poser la question d'un rapprochement de Pillar avec Oracle. Le problème est que Pillar est plutôt du moyen haut de gamme et ne remplace pas alors le haut de gamme précédent issu d'HDS. HP reste d'ailleurs le seul oem d'HDS et HP semble lorgner vers la concepteur de San Jose pour remplacer sa gamme EVA et s'offrir une offre convergente SAN/NAS ? Quid alors de PolyServe et surtout d'Ibrix côté NAS sauf dans le monde vertical comme les Médias, Broadcast.... Maintenant, il y a du monde sur le marché côté bloc entre 3Par, Compellent ou même DDN sans compter un autre géant LSI. Alors Pillar restera-t-il indépendant sous forme d'un zombie considéré comme une offre alternative secondaire, passera-t-il chez un grand du marché ou déclinera pour se heurter à une banqueroute et là encore, Tako Ventures ne mettra pas un sou de plus mais Oracle pourrait se le payer pas cher...

2 commentaires:

Julien a dit…

Étrangement, sauf erreur de ma part, l'article en question a disparu du site de Philippe.

dunestudio45 - DS45 a dit…

Tiens tiens ???